Actualités

GM-imola-1

ILMC, Imola : Première pole « Essence » pour Guillaume Moreau et OAK Racing!

03/07/11

Après un abandon prématuré aux 24 Heures du Mans, Guillaume Moreau comptait sur les Six Heures de Imola pour renouer avec un bon résultat. Si le pilote de la Région Limousin a su une nouvelle fois montrer sa belle pointe de vitesse sur un circuit qu’il découvrait, la course a malheureusement réservé de mauvaises surprises au duo Moreau/Ragues, retardé par des problèmes électriques. La OAK-Pescarolo a tout de même rallié l’arrivée, mais loin dans le classement.

Dès les essais libres, le Limousin s’était pourtant mis en valeur avec le meilleur temps des « Essence », tout juste derrière les deux Peugeot et les deux Audi. De quoi nourrir de gros espoirs pour la qualification, avec à la clé la pole des « Essence », soit le 5ème chrono absolu. « Je ne peux être que satisfait de ma qualification » indiquait Guillaume à sa sortie de voiture. « J’ai eu deux tours clairs et j’ai su tirer le maximum de l’auto en temps voulu pour que personne ne me gêne sur la piste. Je me suis vite mis dans le bon rythme et c’est plutôt flatteur d’être juste derrière les Peugeot et Audi. L’objectif était d’être devant les deux Lola-Toyota/Rebellion et la Pescarolo-Judd. Cette pole « Essence » est une valeur ajoutée pour tout le monde. »

Le lendemain, Guillaume était chargé de s’élancer sur un tracé étroit avec près de 50 autos en piste, où la moindre erreur n’était pas permise. « J’ai pris un bon départ en me calant le plus possible derrière les Diesels, et surtout en contenant la Lola-Toyota de Neel Jani. J’ai mené tout mon premier relais et ce n’est qu’au moment de ravitailler que le pilote Rebellion a pris le meilleur en sortant des stands devant moi. J’ai fait le maximum pour combler l’écart sur la piste et j’ai laissé l’auto à Pierre en seconde position. » 

« Pierre a bien roulé jusqu’au moment où il a connu des coupures moteurs » explique Guillaume. « L’équipe a changé une pièce mais le problème n’était pas pour autant résolu. Il a fallu changer un boîtier électronique. Au final, nous avons perdu près de trente minutes dans les stands. J’ai repris le volant pour un second double relais, pour finalement rejoindre l’arrivée au 8ème rang de la catégorie LMP1. Après une belle qualification, ce n’est pas vraiment le résultat que nous attendions, mais c’est la première fois de la saison que nous rallions l’arrivée avec la OAK-Pescarolo LMP1. »

« La performance est bien là et il faut laisser du temps au temps. Nous apprenons encore l’auto et nous garderons la qualification comme le point positif du week-end. » Avant de se rendre à la rentrée à Silverstone pour la prochaine manche Intercontinental Le Mans Cup, Guillaume était hier dans les Ardennes pour prendre part à la Journée Test des 24 Heures de Spa, qu’il disputera pour la première fois sur une Ferrari F458 Italia GT3 alignée par le Team SOFREV-ASP. Il épaulera notamment le Limougeaud Jean-Luc Beaubelique, ainsi que Ludovic Badey et Franck Morel. « J’ai pu faire connaissance avec l’auto lors de la Journée Test. C’était mes premiers tours de roues au volant d’une GT3 et j’ai été agréablement surpris. La F458 a beaucoup de potentiel et j’ai vite pris mes marques. A l’issue de la journée, nous avions le troisième chrono. C’est encourageant pour la course. » Rendez-vous est donc pris dans les Ardennes belges les 30 et 31 juillet…